"Giovanni Mirabassi persiste et signe : second album d’un «power trio» de haute facture !"                                                                                                                             DISCOGRAPH

"Revoici Giovanni Mirabassi en trio. Le programme en est délicatement agencé, partagé entre traditionnels (Dear old Stockholm), standards (Alone Together, Impressions, Just one of those Things), reprise de chansons engagées (Here’s to you, Le chant des partisans) dans la lignée d’Avanti!, relectures de Piazzola (Vuelvo al Sur) ou de musique de film (Convite para la Vida) et quelques compositions personnelles ou dédicaces (Pieranunzi)... Alternance soigneuse entre les allures et les climats, entre profusion et retenue, entre activation de la nostalgie et effet de surprise (le traitement latin d’Impressions). On retrouve sous l’avalanche de références les principales sources d’inspiration du pianiste... Elégance du phrasé, maîtrise et générosité ... la ryhtmique est de grande classe et le son superbe"
                                                                          JAZZ MAGAZINE Avril 2009 - Vincent Cotro

Dear Old Stockholm - Giovanni Mirabassi
00:00 / 00:00

"Parcours sans faute : à chaque nouvel album, le maître du jazz à l’italienne enchante. Ici en trio, avec Leon Parker et Gianluca Renzi à la contrebasse, Mirabassi revisite des thèmes chers à Miles Davis (Dear Old Stockholm) ou John Coltrane (Impressions), et offre une lecture ravissante de Just One of Those Things de Cole Porter. Sans oublier ses propres compositions, dont une, magistrale, dédiée à son rival Enrico Pieranunzi. Lumineux, d’une finesse absolue, le piano de Giovanni Mirabassi est un des plus fascinants qui soit. »
                                                                          LE FIGARO MAGAZINE – Nicolas Ungemuth

"Giovanni Mirabassi creuse son sillon. Avec Gianluca Renzi et Leon Parker, il a trouvé deux partenaires d’exception ... Mirabassi est un caresseur de notes, un enlumineur de mélodies... On peut chercher longtemps, des comme ça, il y en a peu."
                                                                                                    JAZZMAN – Renaud Czarnes

"... un projet tout à fait réussi et la confirmation d’un trio qui manie lyrisme et swing en nous procurant beaucoup de plaisir »
                                                                                                   JAZZMAN - Lionel Eskenazi

"(et) ...la recréation du Chant des partisans rappelle que l’aube avait aussi des doigts de fée swing au-dessus du maquis du Vercors. Le reste des sélections installe ce trio dans la durée, et au sommet de sa catégorie."
                                                                           LES INROCKUPTIBLES – Christian Larrède

"Giovanni Mirabassi, le pianiste italien hyper italien, de mieux en mieux. Après son Terra Furiosa, une réussite, il sort un nouveau disque avec le même trio... Le disque s’appelle Out of Track et il est épatant, avec un Chant des partisans dont on se souviendra."
                                                                                                       TELERAMA– Michel Contat

"C'est autour du jeu inimitable du pianiste que s'articule ce nouvel opus, le trio expérimentant plus avant l'alchimie musicale qu'ils ont construit depuis leur rencontre fortuite de l'été 2007. Le titre Just one of those things est une mise en bouche parfaite pour aller à la découverte de Out of track."
                                                                                            FRANCE INTER - Julien Delli Fiori

"... Précipitez-vous sur celui-ci, (Out of Track), c’est une rare merveille ! Le jeune pianiste l’a enregistré à l’issue d’une tournée aux côtés du contrebassiste Gianluca Renzi (prodigieuse cheville ouvrière de la rythmique du quintet de Rosario Giuliani) et du phénoménal batteur “minimaliste” Leon Parker. Leur complicité est quasi miraculeuse. Pas d’effets de modes, pas de mesures composées, d’harmonies alambiquées de gammes pseudo-orientales, de romantisme larmoyant, ni de vulgaire brutalité en guise d’énergie, encore moins de vaines prouesses techniques. Tout ce qu’on a aimé chez Bill, Oscar ou McCoy est là ! Frais, lumineux, limpide, enivrant.... De la musique à l’état pur... à savourer en boucle !"
                                                                                       NOUVELLE VAGUE - Daniel Chauvet

"... on appréciera la cohésion du trio, les partenaires exceptionnels, le toucher, le phrasé et le lyrisme du leader, qualités essentielles d'un pianiste de jazz... d'un très bon."                    

                                                                                                                SITARTMAG